Logo Qype Rejoindre Yelp

Qype a rejoint Yelp pour vous offrir plus d'avis, de commerces et une communauté plus large. En savoir plus.

Plan
Modifier

Avis Recommandés

Votre confiance est notre priorité première, ainsi les commerces ne peuvent pas payer pour modifier ou faire enlever leurs avis. En savoir plus.
    • Membre Qype GILD…
    • Paris
    • 446 amis
    • 211 avis
    5.0 étoiles
    03/02/2011

    Située entre la cathédrale Saint Pierre-Saint Paul et le musée des Beaux-Arts, la chapelle de l'Oratoire fait aujourd'hui partie intégrante des espaces du musée.
    Pour l'histoire, les oratoriens s'implantent à Nantes dès 1617 et prennent en 1625 la direction du collège Saint-Clément. En 1651, on édifie hors des murs la chapelle du collège, qui sera consacrée en 1665. Elle constitue un bel exemple de l'architecture de la Contre-Réforme. Sa construction est assurée par Jacques Malherbe puis, après le décès de ce dernier, par Gilles Corbineau qui sera architecte de la Ville de Nantes. Le perron est rajouté en 1765 après la création de la promenade des cours par Jean-Baptiste Ceineray.
    Elle est désaffectée à la Révolution et connaît des utilisations diverses. De 1856 à 1899, elle abrite le musée de la Société archéologique et historique de Nantes. Puis elle devient salle de concert ou chambre ardente au gré des circonstances, (durant la guerre d'Algérie elle recevait les corps des soldats avant leurs sépultures) jusqu'à sa restauration complète en 1988 et sa dévolution au musée des Beaux-Arts. Elle accueille désormais conférences et expositions.

    Actuellement une exposition jusqu'au 3 Avril rend hommage à
    John-Franklin Koenig
    Photo link: historylink.org/db_image…
    né à Seattle en 1924 mort en 2008 qui, étant venu en France en 1944 en tant que soldat américain, s'était installé à Paris en 1948 et devient l'un des acteurs de l'abstraction lyrique (ce courant pictural recherchant l'expression spontanée de l'émotion individuelle.
    Il fait partie du groupe de Cimaise avec Michel Ragon et Pierre Restany.
    A partir de 1960, il voyage et se passionne pour le Japon et l'esprit Zen.
    Beaucoup de ses clichés représentent des paysages de ce pays.

    Les recherches en peintures et collages de Koenig témoignent des questionnements de l'époque sur l'énergie, la matière du temps, la lumière et l'espace.

    Si vous passez à Nantes pour les "Folles Journées", cette petite visite s'impose.

Page 1 sur 1