Avis Recommandés

×
Votre confiance est notre priorité première, ainsi les commerces ne peuvent pas payer pour modifier ou faire enlever leurs avis. En savoir plus.
  • 4.0 étoiles
    20/05/2013

    non non je ne suis pas d'accord avec Céline, j'y suis allé récemment, c'était ouvert !

    Il faut habiter le quartier pour suivre l'actualité de ce squat. Mais je confirme, ceux qui n'ont pas peur des punks à chien aimerait certainement ce haut lieu de la culture urbaine parisienne !

  • 3.0 étoiles
    31/05/2013
    1 check-in ici

    "La Miroiterie? C'était pas censé avoir fermé récemment?" "Ca devrait fermer toutes les deux semaines, et c'est toujours là"

    En effet toujours bel et bien là. Petit, atypique, on sait pas trop ce qu'on peut y faire mais tout y semble possible. Comme d'y faire un barbecue sous la pluie un lundi après-midi férié, avec plein de gens et de la musique à fond.

    Alors oui, le reste du temps il y a des concerts kepon, mais kepon dans tous les sens du terme, y a pas forcément que de la crête et du chien.

    Pour avoir vu la salle, c'est pas foufou hein, faut pas s'attendre à de l'air conditionné ou de la sortie de secours.

    Mais bon, juste pour le principe, c'est sympa de se dire qu'il existe encore des lieux alternatifs et indépendants sur Paris.

  • 3.0 étoiles
    10/03/2010

    Eh bien, La Miroiterie a été fermée le 28 mars dernier soi disant. Désormais on ne peut que passer devant et si l'on part d'en haut, on verra quelques peintures sur les murs, mais c'est tout. Franchement, je n'y comprends plus rien.

    La Miroite', en haut de la rue de Ménilmontant d'où l'on voit Paris et Beaubourg... Un squat ou une institution, ou les deux? On ne sait pas. La façade changeait souvent car les artistes ne se privaient pas.

    Et c'est vraiment un lieu où s'arrêter si jamais la porte est ouverte C'était souvent le bazar, sol jonché de restes de sculptures, de quelques canettes, de bancs et matériaux de récup, graffitti, traces du passé des artistes qui s'y sont succédés. C'est un lieu chargé et parfois poignant.

    Moi aussi j'y ai vu des concerts, dehors, tard le soir, dans le jardin, dans les salles. Ce n'est pas si petit et c'est tarabiscoté.

  • 4.0 étoiles
    09/03/2010
    Premier à donner un avis

    Plus ancien squat artistique de la capitale, La Miroiterie est un des spots parisiens les plus tendances. Célèbre pour les concerts punk et hardcore ainsi que les jam sessions, La Miroiterie vous invite aussi à des cours de capoeira  trois fois par semaine et évidemment à visiter la galerie d'exposition où sont visibles les œuvres des douze plasticiens travaillant au sein du squat. Bien que le lieu ne disposent pas des aménagements nécessaires pour accueillir un bar, il reste intéressant de visiter cette icône du Paris underground.

  • 4.0 étoiles
    14/06/2012

    Un des fiefs parisiens de la résistance underground punk anarchiste. ça s'en ressent sur l'état des toilettes, (je plains les filles) mais que voulez-vous, squat autogéré menacé en permanence d'expulsion oblige

  • 4.0 étoiles
    15/04/2010

    Concert de potes à la Miroiterie. Jamais mis les pieds ici, ni même entendu parler de ce lieu. Je m'attends à une salle de concert lambda. Pfff, je n'y suis pas du tout ! C'est un squat d'artiste ici, et un des plus vieux de Paris. Pas dénué de charme mais inconfortable au possible, si ce n'est qu'il y a une petite cour où l'on s'imaginerait bien se faire griller des merguez et des chipo. Les toilettes sont à la turc, il n'y a pas de chauffage ni même de siège pour s'asseoir, le son n'est pas terrible, et  deux ou trois gars bizarres rôdent dans les parages. Il n'empêche, on se réchauffe en dansant et en buvant de la bière devant un bar de fortune que gère l'un des punks qui habite le squat, sympathique au possible. Et puis, ça fait du bien à Paris des endroits un peu à la roots. On se croirait presque à Berlin où à BXL. Bref, ça me plaît bien ici. Mais j'attends de revenir quand il fera plus chaud, en espérant d'ici là que quelqu'un aura eu la bonne idée d'installer un barbecue. Et oui, j'y tiens à celui là !

Page 1 sur 1